Match : RIVIERA
Résultat : 3 à 1 gagné
Lieu : VILLARS
Date : 13.02.2003
Heure : 20:30
Joueurs Présence Assiste But Pénalité
Arduini Alexandre Présent 0 0 2
Arduini Olivier Excusé 0 0 0
Badoux Pierre Excusé 0 0 0
Bellon Roland Excusé 0 0 0
Bocion Frédéric Excusé 0 0 0
Bonnébault Alain Excusé 0 0 0
Borboën Cyril Présent 0 0 0
Carluccio Sandro Excusé 0 0 0
Chapuis Olivier Présent 0 0 0
Favrod Philippe Excusé 0 0 0
Friederich Laurent Présent 0 2 0
Guidoux Philippe Présent 0 0 0
Hofer Laurent Présent 0 1 0
Jörg Patrick Excusé 0 0 0
Junod Olivier Présent 0 0 0
Lambelet Simon Excusé 0 0 0
Lämmle Andreas Présent 0 0 0
Ludecke Philippe Présent 2 0 0
Magne Stéphane Excusé 0 0 0
Mini Cédric Excusé 0 0 0
Sauer Gilles Présent 0 0 2
Tanner Nicolas Excusé 0 0 0
Würmli Christian Présent 0 0 0
Blanc Marc Présent 0 0 0
Notes :
Se déplacer à villars un jeudi soir est toujours un enchantement pour les joueurs du HC Dahu; en revenir avec une victoire ne fait que les pousser plus loin dans l'hébétude. Mais avant de revenir sur le match proprement dit, il faut avouer que le soussigné se trouvait déjà à côté de ses patins puisqu'il est arrivé sans ses gants, oubliés sur son balcon !!!

La partie a fort bien débuté pour un hc Dahu malgré tout peu inspiré : un tir dévié par un adversaire et voilà le 1-0 qui tombait à contre-courant puisque Riviera dominait son sujet. La suite se déroula essentiellement dans notre camp, acculés que nous étions par l'adversaire. Ce fut un festival de tirs, de déviations et d'occasions ratées ponctuées par de timides contre-attaques qui n'avaient de percutantes que leur lenteur. L'égalisation survint logiquement durant le deuxième tiers après de nombreux sauvetages de notre gardien, lequel a livré un match tout à fait remarquable.

Laurent H redonna une longueur d'avance au Dahu sur un tir mou et rebondissant qui surprit le gardien adverse. Cette réussite couronna quand même nos efforts, les attaquants étant sortis de leur tanière pour pêcher à la conclusion, à l'image d'un Alexandre qui a même réussi à s'étaler sur la glace, franchissant la balustrade à la manière d'un Bubka. La fin du match se révéla âpre. Domination adverse, dégagements interdits, Ludeckées à répétition, nous ne savions plus sur quelle canne taper. Et ce fut la délivrance sur une contre-attaque, à trente secondes de la fin : percée d'un Friederich retrouvé, 3-1, retour au vestiaire triomphant.

Nous noterons l'excellent arbitrage du trio venu directement des Diablerets. Les célèbres 9 et 17 se sont mis en évidence par leur sobriété et leur efficacité.

O chapuis